Aménagement du territoire

Le thème de l'aménagement du territoire est d'actualité. Plans directeur cantonal, régional et plans d'aménagement locaux seront revus ces prochaines années. La biodiversité et le climat doivent être au cœur des réflexions !

L'aménagement du territoire est une discipline à l'interaction entre l'environnement physique, la biodiversité, l'économie, la culture et le climat. Il inscrit ainsi dans le paysage une vision et une compréhension du monde à un moment donné de l'histoire. Il est donc continuellement parcouru par des tensions souvent antagonistes qu'il s'agit de coordonner.

Pro Natura Jura a à cœur que la biodiversité et le climat soit au centre des réflexions sur le devenir de nos villages et de nos villes. Aussi, vous trouverez ci-dessous des thématiques à prendre en compte dans toute planification pour un aménagement du territoire favorable aux être vivants et bon pour le climat.

Corridors écologiques

Les corridors suprarégionaux constituent un maillage à travers tout le pays de couloirs naturels qui permettent à la grande faune de se déplacer. Ils doivent donc rester le plus possible libres de toute construction de tout type ; cela impose également une analyse fine des projets de construction à proximité immédiate. En vertu de plusieurs décisions du Tribunal fédéral, ces milieux sont assimilés à des biotopes d'importance national. Les autorités tant communales que cantonales ont donc l'obligation de les prendre en compte dans leur planification territoriale afin de les conserver intacts voire de les rétablir s'ils sont perturbés par des infrastructures.

Géotopes

Les géotopes sont des portions de la géosphère délimitées dans l’espace et d’une importance géologique, géomorphologique ou géoécologique particulière. Il s’agit, entre autres, des formations karstiques telles que lapiés, rus, vallées  sèches,  emposieux,  gouffres  et  grottes,  sources  et  résurgences,  terrasses alluviales, concrétions et tuffières.

Les géotopes portés à l’inventaire cantonal doivent être préservés et doivent par conséquent être insérés dans les planifications territoriales, tant cantonales que communales.

 

Bocage

La Loi jurassienne sur la protection de la nature et du paysage pose que les ensembles bocagers présentant une grande valeur écologique et  paysagère  sont  placés  sous  la  protection  de  l'Etat  et  doivent,  dans  la mesure du possible, être conservés intacts voire revalorisés. Il est notamment interdit d'y aménager des infrastructures de grande envergure, d'y procéder à des opérations mécaniques pouvant entraîner une modification de la structure des  sols  et  de  porter  atteinte  aux  éléments  naturels,  notamment  aux  haies, bosquets et arbres isolés.

Nous attendons donc que les plans d'aménagement locaux assurent une protection adéquate des haies, bosquets et arbres isolés. Leur intégrité (structure d'âge, hauteur, espèces présentes) doit être protégée.

Vergers

Les vergers d'arbres à haute tige traditionnels et typiques du paysage jurassien sont préservés légalement.

Pour nous, il est essentiel que les nouveaux PAL protègent donc bel et bien les arbres fruitiers et les vergers. Nous attendons donc que le PAL soit complété afin, d’une part, que les vergers remarquables soit recensés et protégés et, d’autre part, que les arbres fruitiers aient une protection individuelle dans les règlements communaux.

Nous suggérons également aux communes de concevoir des zones vertes inscrites dans leur zone à bâtir ou des terrains agricoles inscrits en périmètre de protection des vergers comme des zones dans lesquelles des fruitiers pourraient être replantés en cas de destructions d’arbres ou de vergers.

Conception d'évolution du paysage et rapport d'opportunité

Lors des consultations publiques, nous nous attendons à avoir accès au rapport d'opportunité et à la conception d’évolution du paysage, afin de connaître les orientations attendues par la population en matière de préservation du paysage et de la biodiversité et en vérifier l’adéquation avec le PAL ainsi que leur bonne tenue.

Espaces non construits

Les localités ne sont pas uniquement des lieux bétonnés et sans vie. Les espaces non construits entre les bâtiments, à l'exemple des jardins privés, des places publiques ou encore des vergers, donnent du caractère à nos villages jurassiens et abritent de nombreuses espèces. Nous attendons donc une prise en compte adéquate de ces espaces lors des révisions des plans d'aménagement. Dans le cadre vert, en haut à droite, nous mettons à disposition un hors-série de Patrimoine suisse à ce sujet.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Réserve naturelle «Le Martinet»

Le Jura semble concentrer dans cette réserve. On y…

Réserve naturelle

Le comité

Découvrez qui se cache derrière Pro Natura Jura! Nous…

Réserve naturelle «En Vâ Béchat»

Des rochers et des mares ! Voilà en cinq mots comment…

Réserve naturelle